Peut-on réduire son loyer en échange de travaux ?22/01/2019  



Faire des travaux de peinture ou de plomberie en échange d’une franchise de loyers, la pratique est courante. Pour autant, elle est très encadrée par le juge afin qu’il n’y ait pas un déséquilibre trop important entre les deux parties. Et pas seulement en faveur des locataires ! La justice a récemment eu à juger d’un cas d’espèce intéressant. Un propriétaire bailleur avait, semble-t-il, accepté, en contrepartie de travaux réalisés par un preneur qui avaient amélioré et agrandi un bien, un loyer modique et l’indemnisation du locataire à l’issue du bail. En fin de bail, le locataire s’est donc prévalu de cet accord pour solliciter le remboursement des travaux réalisés par lui. Si le bailleur convient avoir accepté un loyer modique en contrepartie de la réalisation de ces travaux, il soutient qu’il n’a pas accepté le principe d’indemnisation en fin de bail. Il demande la nullité de l’accord en raison du déséquilibre de la convention en sa défaveur. Dans un arrêt du 12 juillet 2018, la Cour de cassation estime que "les travaux réalisés par le preneur avaient amélioré et agrandi le bien, que la bailleresse avait accepté en contrepartie un loyer modique et que l'indemnisation du preneur à l'issue du bail n'entraînait pas un déséquilibre de la convention au détriment de l'autre partie au contrat, la cour d'appel en a souverainement déduit que l'avenant du 20 octobre 2006 n'était pas dépourvu de cause".


 Autres articles sur le même sujet :
Propriétaire, n’oubliez pas d’augmenter vos loyers

Chaque année, de nombreux propriétaires oublient d’augmenter systématiquement les loyers à la date anniversaire du bail. Cela représenterait ainsi 195 millions d'euros de manque à gagner pour eux… et autant d'argent économisé pour les locataires.

Loger n’est pas employer !

La Cour de cassation rappelle que donner un logement gratuit en échange de services comme le gardiennage d'une propriété ne revient pas à conclure un contrat de travail.

Les loyers représentent 50 % du budget des étudiants

Pour près d’un étudiant sur deux, le loyer représente entre ¼ et la moitié de son budget, selon une étude publiée en juin 2019 par Immojeune, plateforme spécialisée dans le logement étudiant.

La hausse des loyers va se stabiliser

Bonne nouvelle pour les locataires, l’indice de hausse des loyers ralentit.

Connaissez-vous les conditions pour bénéficier du statut avantageux de loueur en meublé professionnel ?

Pour être loueur en meublé professionnel, deux conditions sont exigées : les recettes annuelles doivent dépasser 23 000 euros et représenter une part importante des revenus du foyer fiscal. Et c’est tout !

La caution Visale plébicisitée par les bailleurs et les locataires

Le système gratuit de caution Visale fait l'unanimité chez les bailleurs comme chez les locataires. Une raison de plus pour l'utiliser. D'autant que c'est gratuit !