L'assurance à la demande plébiscitée par les jeunes04/03/2019  




 L’assurance à la demande est désormais plébiscitée par les jeunes. Concrètement, les systèmes proposés par certaines Fintechs, comme Valoo ou Revolut, donnent la possibilité d'activer et désactiver instantanément, depuis un site Internet ou une application, une assurance pour un ou plusieurs objets personnels.

Et le système cartonne. Au point qu’il est plébiscité par une majorité de jeunes. Selon une récente étude (Les Français et l'assurance de demain du cabinet Mazars et OpinionWay), près de deux Français sur trois seraient prêts à utiliser des solutions d'assurance à la demande pour des besoins ponctuels. Selon cette étude, 65 % des Français aspirent à des solutions différentes, plus adaptées à leur rythme de vie et de consommation. L'objectif est de pouvoir solliciter les services d'un assureur pour un usage ponctuel, dans une durée limitée, avec des possibilités de résiliation facilitées. L'attente est particulièrement forte chez les 25-34 ans, qui sont 73 % à plébisciter ce type de dispositif.
 

Attention toutefois : cette solution n'est réservée qu'à certains types d'objets, généralement ceux référencés sur la plateforme d'inventaire de l'assureur. Chez Valoo, l'assurance d'un objet est comprise entre 11 centimes et 1 euro par jour, en fonction de sa valeur. La société, qui référence déjà plus de 10 millions d'objets sur sa plateforme d'inventaire, assure pour le moment les smartphones, tablettes, enceintes, appareils photos, vélos, skis, guitares, consoles de jeux et casques audio d'une valeur de 100 euros minimum.
 

L'application est téléchargeable gratuitement mais l'utilisateur doit payer 6,30 euros lors de la souscription de son contrat. C’est le montant obligatoire de la taxe attentat prélevée sur tous les contrats dits « affinitaires ». Un véritable frein pour des assurances qui ne coûtent que quelques euros.
 

Mais l’engouement est tel que même les assureurs traditionnels s’y mettent. À l’instar d'Altima, laboratoire d'innovation en assurances rattaché à la Maif. L'offre proposée par Altima permet d'assurer un bien pour une durée ponctuelle, le temps d'un voyage par exemple. Elle peut être souscrite en quelques clics et résiliée de la même manière, le tout directement sur smartphone.


 Autres articles sur le même sujet :
La date de l’AG doit être affichée

Le syndic doit désormais afficher la date de la prochaine assemblée générale (AG) et mentionner la possibilité qui est offerte aux copropriétaires de demander l’inscription d’une ou plusieurs questions à l’ordre du jour.

Les catastrophes naturelles explosent

Selon une étude publiée par le réassureur suisse Swiss Re, les catastrophes naturelles et autres désastres engendrés par l’homme, ont provoqué la mort de 5 000 personnes sur le premier semestre et généré des pertes économiques à hauteur de 44 milliards de dollars.

Assurances entreprises, comment rester couvert 

Se prémunir de tous les risques, être couvert en cas d’incident, bénéficier des meilleures indemnisations, tels sont les enjeux des assurances entreprise. Mais pour répondre au mieux à ces questions, il faut d’abord envisager l’étendue des dommages couverts pour déterminer catégories par catégories la pertinence des assurances multirisques.

Un casier judiciaire en ligne

La demande d’extrait de casier judiciaire peut désormais être effectuée gratuitement sur le site internet du Casier judiciaire national.

Les assureurs au secours des entreprises

Les acteurs du secteur des assurances en France vont investir davantage pour soutenir une économie malmenée par la crise sanitaire.

Trottinette électrique : Pourquoi l’assurance est obligatoire !

Les engins de déplacement personnel (EDP) motorisés sont soumis à la même obligation d’assurance de responsabilité civile que les véhicules motorisés.