Un milliard d'euros de plus pour l'épargne solidaire17/06/2019  



En 2018, les produits d'épargne solidaire ont attiré 1 milliard d'euros supplémentaires par rapport à fin 2017, selon le baromètre annuel publié par La Croix et l'association Finansol qui rassemble quelque 90 groupes actifs dans le secteur et près de 160 placements labellisés par Finansol « éthiques ou humanistes ».

Au total, l'encours sur les produits d'épargne solidaire représente désormais 12,56 milliards d'euros (contre 11,5 milliards en 2017). « L'année 2018 ayant été assez particulière, notamment sur le plan des indices financiers, pour nous, c'est un excellent résultat qui témoigne d'une bonne solidité et d'une bonne résistance de la finance solidaire », analyse le directeur de Finansol Patrick Sapy. Cette hausse, « la plus forte depuis 2011 », a « surpris » Finansol en raison de « vents assez contraires avec la suppression de l'ISF, donc potentiellement de l'épargne en moins, et les marchés financiers qui se rétractent ». Mais « l'effet souscription a permis une hausse des encours », tandis que « les investisseurs institutionnels ont plus que compensé la baisse relative des particuliers au capital des entreprises solidaires », expose Frédéric Fourrier, le responsable de l'Observatoire de la finance solidaire chez Finansol.
« Les financements solidaires en direction des entreprises solidaires augmentent eux aussi », de 352,4 en 2017 à 367,4 millions d'euros, « ce qui montre une bonne dynamique en matière de création de nouveaux projets, de développement d'entreprises sociales qui investissent de nouveaux marchés », ajoute Patrick Sapy lors de la présentation du baromètre. Ces financements contribuent à créer ou maintenir 48 000 emplois, assure le baromètre, reloger plus de 3 000 personnes et approvisionner en électricité renouvelable 22 600 foyers.

Outre les financements, les placements solidaires permettent souvent à leurs détenteurs de revervser directement à des associations tout ou partie des intérêts générés. En 2018, ce sont ainsi 4,1 millions d'euros qui ont été versés à des associations sous forme de dons. La part de l'épargne solidaire dans le patrimoine financier des Français, d'environ 5 000 milliards d'euros, reste toutefois marginale, à 0,25%. « Notre objectif affiché depuis plusieurs années est d'atteindre au moins les 1% », explique Patrick Sapy, « certain que nous allons nous en rapprocher dans les prochaines années ». Frédéric Fourrier souligne pour sa part la hausse « particulièrement importante de l'épargne collectée par les entreprises solidaires avec un montant total de 651,3 millions d'euros, en hausse de 16,8% » par rapport à l'année précédente.


 Autres articles sur le même sujet :
Le livret A termine fort 2018

La collecte nette sur douze mois atteint 12,69 milliards d'euros à fin décembre, soit une progression de 2,3 % par rapport à 2017.

Le pactole des Français atteint 751 milliards d'euros

751 milliards d’euros, c’est, selon le rapport annuel 2018 de l'Observatoire de l'épargne réglementée, l'encours de celle-ci détenue par les ménages en 2018. Il a progressé de 2,5% en un an.

Explosion du nombre de comptes en déshérence

En 2018, la Caisse des dépôts a restitué près de 36 millions d'euros aux bénéficiaires de livrets d'épargne réglementée (livret A, LDDS, LEP) qui avaient été déclarés en déshérence, selon le rapport annuel de l'Observatoire de l'épargne réglementée (Banque de France).

Semaine de l’épargne salariale : La placement qui a le vent en poupe

A l’occasion de la semaine de l’épargne salariale, l’AFG indique que la collecte nette sur les produits d’épargne salariale est positive sur l’année 2018 et s’affiche à 1,5 milliard d’euros ce qui constitue un niveau record depuis 2011.

Epargne salariale : Versements de primes record en 2018

Selon le baromètre du partage de profit du cabinet de conseil en épargne Eres, les entreprises du SBF 120 ont versé plus de 5,2 milliards d'euros de primes collectives à leurs collaborateurs en 2018.

390 milliards de cash à l’ombre !

Depuis cinq ans, l'encours des dépôts à vue des ménages a augmenté de 50 %. Il atteignait un montant record de 390 milliards d'euros au premier trimestre de 2018. Soit 14 000 euros par ménage.