Loi Pacte : Le delai pour débloquer un contrat d'assurance-vie est de 15 jours après le décès17/06/2019  




Après réception de l’acte de décès et des coordonnées du bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie, l’assureur dispose de 15 jours pour lui demander l’ensemble des pièces nécessaires au paiement et, à réception des documents, d’un mois pour verser l’argent. Or, tant que le dossier n’est pas complet, le délai d’un mois ne démarre pas. En cas de non-respect de ce délai de 15 jours, la loi Pacte précise désormais que le capital non versé produit de plein droit un intérêt au double du taux légal durant un mois puis, à l’expiration de ce délai, au triple du taux légal. Le taux d’intérêt légal applicable aux créances des particuliers est de 3,40 % depuis le 1er janvier 2019. Il sera modifié le 1er juillet 2019.


 Autres articles sur le même sujet :
PEA : Les règles de transmission après un décés

Un PEA doit être clos au décès du titulaire mais sa clôture ne vaut pas ordre de liquidation.

Assurance vie : Que faire quand la clause bénéficiaire contredit un testament authentique antérieur ?

Tant qu’un contrat d’assurance-vie n’est pas accepté, le souscripteur a le droit de désigner un nouveau bénéficiaire ou d’en changer, rappelle la Cour de cassation.

Assurance-vie, bien rédiger sa clause bénéficiaire

L’assurance-vie est un outil précieux pour réduire les droits de succession car les sommes transmises au décès du souscripteur sont exonérées de droit.

Immobilier : Comment profiter des taux bas ?

En 2019, les taux d'intérêt des crédits immobiliers ont battu des records à la baisse. Comment en profiter ?

Explosion du nombre de comptes en déshérence

En 2018, la Caisse des dépôts a restitué près de 36 millions d'euros aux bénéficiaires de livrets d'épargne réglementée (livret A, LDDS, LEP) qui avaient été déclarés en déshérence, selon le rapport annuel de l'Observatoire de l'épargne réglementée (Banque de France).

Assurance vie, on ne choisit pas sa fiscalité !

Peut-on choisir les bénéficiaires de son assurance-vie en fonction de la fiscalité applicable ? Non ! Le gouvernement vient de préciser que les sommes placées sur des contrats d’assurance vie ne peuvent pas être réparties entre les bénéficiaires selon la fiscalité applicable, même si le souscripteur l’a souhaité.