Assurance vie, on ne choisit pas sa fiscalité !20/08/2019  



La fiscalité de l’assurance vie diffère selon la date d’ouverture du contrat. Les règles sont différentes notamment  pour le montant de l’abattement des sommes versées avant 70 ans. Pour autant peut-on choisir son bénéficiaire en fonction de ces différence et ainsi optimiser sa fiscalité ? Interrogé sur ce point, le gouvernement vient d’indiquer que cette distinction n’a pas lieu d’être. Selon Bercy, «l’assiette soumise au prélèvement est ainsi déterminée à l’échelle du contrat, qui est indissociable». Ses bénéficiaires sont ensuite imposés à concurrence de la part leur revenant. Ainsi, en cas de pluralité de bénéficiaires, l’assiette taxable est répartie pour chaque bénéficiaire selon la part des sommes, rentes ou valeurs qui lui revient. Le fait que le défunt ait souhaité répartir ces sommes entre les bénéficiaires en fonction de la date de leur versement est sans effet sur le montant d’impôt dû par chacun.


 Autres articles sur le même sujet :
Assurance vie : Que faire quand la clause bénéficiaire contredit un testament authentique antérieur ?

Tant qu’un contrat d’assurance-vie n’est pas accepté, le souscripteur a le droit de désigner un nouveau bénéficiaire ou d’en changer, rappelle la Cour de cassation.

L'assurance vie va-t-elle perdre son régime d'exception ?

Les contrats d'assurance vie seraient-ils dans le viseur du gouvernement ?

Du bitcoin, entre autres, pour doper votre assurance vie, c’est désormais possible

Grâce à la loi Pacte, les assureurs peuvent désormais proposer des contrats d'assurance-vie exposés aux crypto-monnaies comme le bitcoin. Il vont surtout pouvoir investir des les titres non-cotés.

Loi Pacte : Le delai pour débloquer un contrat d'assurance-vie est de 15 jours après le décès

Une fois informés du décès de leur client, les assureurs ont 15 jours pour contacter le bénéficiaire de son assurance vie. Depuis mai 2019, en cas de non-respect de ce délai, les intérêts produits sur le capital sont servis au double, voire au triple du taux de l’intérêt légal.

Assurance-vie, bien rédiger sa clause bénéficiaire

L’assurance-vie est un outil précieux pour réduire les droits de succession car les sommes transmises au décès du souscripteur sont exonérées de droit.

Action en nullité pour insanité d’esprit

Un homme souscrit un contrat d’assurance vie puis, par avenant, modifie les bénéficiaires. Il est par la suite placé sous le régime de la curatelle renforcée, avant de signer,