Assurance vie : prime manifestement excessive14/10/2019  



Les primes versées par le souscripteur d'un contrat d'assurance-vie ne sont rapportables à la succession que si elles présentent un caractère manifestement exagéré. Un tel caractère s'apprécie au moment du versement, au regard des revenus et du patrimoine du souscripteur, de l'utilité du contrat pour celui-ci, de son âge et de sa situation familiale ou encore du mobile de la souscription. C’est ainsi que dans cette affaire les juges ont estimé que la prime contestée (151 000 €) était excessive dès lors qu’elle ne pouvait être valablement justifiée par la volonté de la souscriptrice, âgée de 87 ans et déjà bénéficiaire d’un premier contrat d’assurance vie de 260 0000 €, de mettre de l’argent de côté pour payer sa maison de retraite. Cour d’appel de Lyon, 1ère chambre civile B, 8 octobre 2019, affaire n° 18-05357 


 Autres articles sur le même sujet :
Action en nullité pour insanité d’esprit

Un homme souscrit un contrat d’assurance vie puis, par avenant, modifie les bénéficiaires. Il est par la suite placé sous le régime de la curatelle renforcée, avant de signer,

Assurance vie et changement de bénéficiaires

Par testament notarié, un père désigne sa fille et sa femme comme bénéficiaires des contrats d’assurance-vie qu’il a souscrits. Ultérieurement, il modifie la clause bénéficiaire de ces contrats et désigne comme unique bénéficiaire son épouse.

Droit du généalogiste à être payé

Un généalogiste démarche à son domicile une personne pour lui proposer la souscription d’un contrat de révélation de succession.

Assurance-vie, bien rédiger sa clause bénéficiaire

L’assurance-vie est un outil précieux pour réduire les droits de succession car les sommes transmises au décès du souscripteur sont exonérées de droit.

Pas de crédit d’impôt pour les héritiers

En cas de décès du particulier employeur, le contrat de travail qui le lie à son salarié à domicile prend fin automatiquement. Les montants dus à l’employé (dernier salaire, indemnités de préavis, de licenciement, de congés payés) sont payés au nom de l'employeur décédé par la succession ou par les héritiers ou les légataires qui l'ont acceptée en proportion de leur part de succession.

Assurance vie : Que faire quand la clause bénéficiaire contredit un testament authentique antérieur ?

Tant qu’un contrat d’assurance-vie n’est pas accepté, le souscripteur a le droit de désigner un nouveau bénéficiaire ou d’en changer, rappelle la Cour de cassation.