Le droit de se fier aux apparences07/07/2020  



Par acte notarié, l’associé d’une société civile immobilière (SCI) reconnait, au nom et pour le compte de la société qu’il est censé représenter, une dette de 276 000 € à l’égard de deux créanciers. Invoquant l’absence de pouvoir de son associé, la SCI et sa gérante saisissent la justice aux fins de voir déclarer inopposable à la société la dette contractée. En vain. Au regard de la relation d’affaires continue et confiante qui s’était nouée depuis des années entre l’associé (unique intervenant) et les créanciers, les juges, confirmés par la Cour de cassation, retiennent de ces circonstances que la croyance légitime des créanciers, confortée par l'intervention d'un notaire, aux pouvoirs de l’associé pour engager la SCI les autorisaient à ne pas vérifier les limites exactes de ces pouvoirs. Autrement dit, la décision s’appuie sur la théorie du mandat apparent pour donner raison aux créanciers.

> La décision de justice


 Autres articles sur le même sujet :
Quand l’associé d’une société signe un bail

Le propriétaire d’un local commercial le donne en location à une personne physique, associé d'une société qui précise agir « en son nom personnel ou pour le compte de toute société à créer ou existant dans laquelle il serait associé majoritaire ».

Double qualité de l’associé = une signature

Un homme, qui déclare agir tant en son nom personnel qu’au nom de la société dont il est associé, conclut un ...

Qui peut se prévaloir du défaut d’agrément ?

Un associé d’une société civile de moyens (SCM) cède l’ensemble de ses parts à un tiers sans requérir l’agrément de l’autre associé.

Société civile et mandat du liquidateur amiable

Un associé d'une société civile dissoute demande la désignation d'un administrateur judiciaire en remplacement du liquidateur amiable (désigné des années auparavant).

Dénigrement commis par des entreprises

S’estimant victime d’actes de dénigrement commis par deux entreprises, une société saisit la justice afin d’obtenir ...

Annulation d’une AG : quel délai pour agir ?

Plusieurs associés d’une société commerciale demandent en 2012 l’annulation des assemblées générales qui se ...