Les dons pour création d'entreprise éxonérés14/07/2020  



Exonération temporaire des droits de mutation pour les dons de sommes d'argent, à hauteur de 100 000 €, consentis en pleine-propriété au profit d'un proche pour aider à la création ou au développement d’une entreprise.

Les députés ont adopté jeudi en première lecture le troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020, le troisième texte budgétaire qui renforce le dispositif de soutien aux secteurs d'activité les plus touchés par la crise consécutive à l’épidémie de covid-19. Le texte instaure ainsi une exonération temporaire (jusqu'au 30 juin 2021) de droits de mutation pour les dons de sommes d'argent, à hauteur de 100 000 euros, consentis en pleine-propriété au profit d'un proche à condition que le bénéficiaire de la donation affecte la somme à la création ou au développement d’une entreprise de moins de cinquante salariés dont il assurera la direction.


 Autres articles sur le même sujet :
La donation sans notaire est possible

Il n’est pas nécessaire de s’adresser à un notaire pour faire un don manuel.

Défiscaliser vos pièces jaunes

L’opération "Pièces jaunes" bat son plein. Un nouveau système de bornes devrait faciliter la collecte et la défiscalisation des dons.

L'assurance-vie, la boîte à outils patrimoniale pour transmettre à ses proches

L’assurance-vie est une formidable boîte à outils pour gérer son patrimoine. Vous pouvez transmettre à chacun de vos proches jusqu'à 152 500 € sans droit de succession. À condition de respecter certaines règles.

Enfin une bonne nouvelle pour les retraités !

Le gouvernement a confirmé que 350 000 retraités vont bénéficier d’une baisse de la CSG en 2019. C’est plus que les 100 000 annoncés.

Plus de souplesse pour les plus-values immobilières des non-résidents

Deux modifications ont été apportées par la loi de finances pour 2019 aux conditions d'exonération des plus-values immobilières réalisées par les non-résidents.

Dons et legs aux organismes d’utilité public

Les dons, donations et legs consentis aux associations et fondations reconnues d’utilité publique sont exonérés de droits de mutation. Toutefois, jusqu’à présent, seules les libéralités reçues par les associations et fondations d’utilité publique dont les ressources étaient exclusivement affectées à des œuvres scientifiques,