Les vrais coûts d’une garde d’enfant18/08/2020  



Crèche, nounou, assistante maternelle… Dans une période où la crise sanitaire interroge sur l'accueil des enfants en collectivité, de nombreux parents s’interrogent sur le mode de gardes d’enfant à mettre en place. Voici les 10 chiffres à connaître avant de se décider.

50 % : C’est le pourcentage de parents qui pensent que la garde à domicile est le mode de garde le plus cher.

Selon une étude réalisée par la société de services O2, la garde à domicile est le mode de garde préféré des famille et des enfants, 50% des parents pensent néanmoins qu'il est plus cher et sont donc encore très peu à opter pour cette solution.

59 : C’est le nombre de places disponibles en structures d’accueil pour 100 enfants de moins de 3 ans.

La répartition est : 33 places chez un assistant maternel employé directement par les parents ; 20 places dans les établissement d’accueil du jeune enfant ; 4 places en écoles maternelles (pour les enfants de 2 ans) ; 2 enfants sont gardés au domicile par un salarié.

105 800 : C’est le nombre de familles avec en enfants en âge d’être gardés qui emploient un salarié pour faire garder leur enfant à domicile.

6 sur 10 en emploi direct. 4 sur 10 emploient un salarié via un prestataire.

345 euros : C’est le coût d’une garde d’enfant par mois et par enfant, pour un couple, avant déduction des aides. 160 euros une fois ces aides déduites

446 euros : C’est le coût d’une garde d’enfant par mois et par enfant pour un couple travaillant à temps complet avant déduction des aides. 215 euros une fois ces aides déduites

50 % : C’est le montant des dépenses de garde éligibles au crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile.

Cela concerne 50 % des dépenses effectivement payées dans l’année et est limité par des plafonds. Ce dispositif fiscal complète les aides financières éventuelles des employeurs ou des collectivités locales. Par ailleurs, le complément de libre choix de mode garde (CMG) est une aide financière mensuelle pour la garde des enfants de moins de 6 ans. Son montant varie selon la situation familiale et les ressources. Elle est versée dans le cadre de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) par la Caisse d’allocations familiales (Caf) ou la Caisse de mutualité sociale agricole (CMSA). De même, le chèque emploi service universel est un moyen de paiement permettant de rémunérer des services à la personne, financé en totalité ou en partie par l’employeur du parent ou par un autre organisme.


 Autres articles sur le même sujet :
Indemnisation des parents employeurs au mois de mars

L’Urssaf et les pouvoirs publics ont mis en place une mesure exceptionnelle d’indemnisation des heures prévues non travaillées (calculées comme des heures d’absences) par les assistants maternels et les garde d’enfants au cours du mois de mars.

L'allocation pour la garde des jeunes enfants majorée pour les enfants handicapés

Le montant maximal du complément de libre choix du mode de garde (CMG) de la prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE) est majoré de 30 % pour les familles qui perçoivent l'allocation d'éducation de l'enfant handicapée (AEEH).

Pensions alimentaires : Un nouveau dispositif pour mettre au pas les mauvais payeurs

Le gouvernement met en place un nouveau service public de versement des pensions alimentaires à partir de juin 2020 pour faciliter la situation des parents qui ne parviennent pas à obtenir la contribution à l’entretien et l’éducation de leur enfant de la part de leur ex-conjoint.

Comment obtenir un prêt garanti par l'Etat ?

Des « prêts garantis par l'Etat » permettront à l'ensemble des entreprises françaises de surmonter la perturbation importante de leur activité induite par la crise sanitaire actuelle. Mode d'emploi.

Covid-19 : Les nouvelles mesures fiscales qui s'appliquent

La période de crise sanitaire est inédite à plus d'une titre. Notamment au niveau fiscal ou les nouveautés se multiplient.

Du droit d’héberger ses petits-enfants

Un couple se sépare et la mère et les enfants partent vivre chez la grand-mère maternelle. S’ensuit alors une longue période de conflit. Un juge finit par fixer la résidence des enfants chez le père et accorde à la mère un droit de visite tous les mercredis au domicile de la grand-mère maternelle.