Tutelles et pouvoir du juge01/09/2020  



D’après les médecins, une femme, placée sous tutelle et hospitalisée en service psychiatrique, subit une « déstabilisation psychique » lorsqu'elle entre en contact avec son frère. Cela se manifeste lorsque ce dernier lui rend visite dans l'établissement ou lui téléphone. Son tuteur, mandataire judiciaire à la protection des majeurs, saisit donc la justice pour demander l'interdiction des visites du frère. Les juges font droit à sa demande et cette décision est confirmée par la Cour de cassation. Si une personne majeure, même placée sous mesure de protection juridique, reste libre d'avoir des relations personnelles avec les tiers de son choix (parents ou non), en cas de difficulté, le juge peut intervenir et refuser le maintien des liens dans l'intérêt de la personne protégée.

> La décision de justice


 Autres articles sur le même sujet :
Exemple de décharge d’une curatelle familiale

Une femme placée sous curatelle renforcée voit son père désigné comme curateur. Mais quelques années plus tard, ...

Majeur protégé agissant sans son curateur

Placé sous curatelle, un homme souscrit une convention de compte courant avec une banque qui lui consent un ...

Action en contestation de paternité

Une enfant est déclarée à l'état civil comme étant née d'une femme et de son époux. Mais 6 mois après la ...

Action en contestation de paternité

Une enfant est déclarée à l'état civil comme étant née d'une femme et de son époux. Mais 6 mois après la ...

Condition d’ouverture d’une curatelle

Pour placer un homme sous curatelle renforcée, des juges s’appuient sur une expertise médicale qui révèle que, bien...

Recours contre la mainlevée d’une curatelle

A la requête du procureur de la République, un homme est placé sous curatelle renforcée. Quatre ans plus tard, il ...