Droits de succession : Ce qu'il en coûte de payer plus tard19/01/2021  



Le taux d’intérêt applicable aux demandes de règlement fractionné ou différé de droits de succession faites en 2021 par les héritiers est de 1,2 %.

Les héritiers qui ne disposent pas immédiatement de l’argent nécessaire pour payer les droits de succession peuvent demander à différer et/ou fractionner leur paiement. L’administration fiscale est libre d’accepter ou de refuser cette requête.

En cas d’accord, le taux d’intérêt applicable aux demandes de règlement fractionné ou différé de droits d’enregistrement formulées en 2021 s’élève à 1,2 %. Ce taux est réduit des deux tiers, soit 0,4 %, pour certaines transmissions d’entreprises.

Depuis 5 ans, il n’est plus fait référence au taux d’intérêt légal pour calculer les intérêts dus en cas de paiement différé ou fractionné des droits de succession, mais au taux effectif moyen pratiqué par les établissements de crédit pour les prêts immobiliers à taux fixe consentis aux particuliers. Le taux d’intérêt retenu est celui du 4e trimestre de l’année précédant la demande réduit d’un tiers et seule la première décimale est retenue.


 Autres articles sur le même sujet :
Adoption simple, pourquoi il faut la faire pendant le mariage

En cas d’une adoption simple de l’enfant de son conjoint, les mêmes droits de succession que les autres enfants sont à payer, à condition que la démarche ait été faite pendant le mariage.

Droits de succession : quels sont les frais déductibles ?

La commission versée à l’agence immobilière pour la vente d’un bien immobilier hérité du défunt est-elle déductible du patrimoine servant de base au calcul des droits de succession ?

Abus de droit : Bercy donne des gages

Dès le 1er janvier 2021, l'administration fiscale sera en droit de redresser des actes qui auront pour "motif principal d'éluder ou d'atténuer les charges fiscales. Le Ministre vient d'en faire une nouvelle explication de texte. Suffisante pour rassurer les contribuables ?

Assurance vie, on ne choisit pas sa fiscalité !

Peut-on choisir les bénéficiaires de son assurance-vie en fonction de la fiscalité applicable ? Non ! Le gouvernement vient de préciser que les sommes placées sur des contrats d’assurance vie ne peuvent pas être réparties entre les bénéficiaires selon la fiscalité applicable, même si le souscripteur l’a souhaité.

Les frais d’obsèques peuvent être déductibles de l’impôt

À certaines conditions, les héritiers peuvent déduire de leur revenu global imposable les frais funéraires payés pour un ascendant décédé.

Faut-il attendre la réforme de la fiscalité des transmissions ?

Les personnes qui souhaitent réaliser la transmission de leur patrimoine ne doivent pas nécessairement différer leur décision dans l’attente de l’adoption d’une éventuelle réforme.