Pension alimentaire : Des obligations, même pour les enfants non désirés25/01/2021  



Un parent ne peut pas se dérober devant l'entretien d'un enfant au prétexte qu'il n'aurait pas été désiré ou serait né par accident, a jugé la Cour de cassation.

Un père, qui soutenait n'avoir jamais voulu d'enfant et ne vouloir assumer aucune charge financière ou affective, a tout de même été condamné à payer sa part et à verser une pension alimentaire. Il contestait une décision de justice qui avait accordé, à la demande de la mère, l'établissement de sa paternité, et donc la rectification de l'acte de naissance qui ne désignait pas de père, et l'avait condamné à payer 250 euros par mois alors qu'il gagnait 1.750 euros.

En invoquant la Convention européenne des droits de l'homme, il soutenait que lui imposer une paternité dont il n'avait jamais voulu, et une obligation financière au profit de l'enfant, portait une atteinte disproportionnée à son droit au respect de la vie privée.

De plus, disait-il, il n'est pas dans l'intérêt de l'enfant d'établir une filiation avec un homme qui n'a jamais voulu de lui et ne souhaite avoir aucune relation avec lui. Peu importent les circonstances de la conception, ont répondu les juges. L'obligation d'entretien et d'éducation des enfants est une obligation légale à laquelle personne ne peut se soustraire, sauf impossibilité matérielle. Il ne peut pas y avoir de dispense. (Cass. Civ 1, 18.11.2020, Y 19-16.634).


 Autres articles sur le même sujet :
Pensions alimentaires : Un nouveau dispositif pour mettre au pas les mauvais payeurs

Le gouvernement met en place un nouveau service public de versement des pensions alimentaires à partir de juin 2020 pour faciliter la situation des parents qui ne parviennent pas à obtenir la contribution à l’entretien et l’éducation de leur enfant de la part de leur ex-conjoint.

Les grands-parents au secours de leurs petits enfants

Chaque année, les grands-parents consacrent 2 350 euros par an pour leurs petits-enfants dont 700 euros pour s’occuper d’eux en vacances, selon une enquête de l'Observatoire Leclerc des Nouvelles Consommations.

A défaut de paiement, une rente viagère devient une donation indirecte

La Cour de Cassation est venu rappeler qu'en s’abstenant de réclamer le paiement d’une rente viagère due par un enfant, ses parents lui consentent une donation indirecte rapportable.

Sinistre après une promesse de vente, qui doit payer ?

Quand un sinistre survient après la signature de la promesse de vente, l’acheteur doit être indemnisé par l’assurance du vendeur, même si le sinistre est antérieur au transfert de propriété, vient de juger la Cour de cassation.

Le démembrement rend vos biens immobiliers insaisissables

Voici un arrêt Cour de Cassation qui va faire du bruit ! Il indique clairement que l’on peut rendre un bien immobilier insaisissable par le biais de son démembrement entre nu-propriétaire et usufruitier.

Le droit de faire expulser des squatteurs de chez soi est un droit absolu !

La Cour de cassation vient opportunément rappeler que tout propriétaire a le droit de disposer de son bien de la manière la plus absolue. Il a donc, en toute situation, le droit de faire expulser des personnes qui occupent son bien de manière non autorisée.