Immobilier : Baisses des prix en vue à Paris01/02/2021  



L’heure est aujourd’hui à l’équilibre, avec une hausse de 0,1% des prix immobiliers dans l’Hexagone au cours du mois écoulé mais pour la première fois depuis août 2015, les prix à Paris intra-muros ont reculé au cours des douze derniers mois (-0,1%).

Après une année 2020 en dents de scie où phases d’euphorie et périodes de ralentissement n’ont cessé de se succéder, 2021 commence beaucoup plus calmement. L’heure est aujourd’hui à l’équilibre, avec une hausse de 0,1% des prix immobiliers dans l’Hexagone au cours du mois écoulé.

Pour la première fois depuis août 2015, les prix à Paris intra-muros ont reculé au cours des douze derniers mois (-0,1%), plombés par la baisse marquée des tarifs des grandes surfaces (-1%). Bilan : alors qu’en février dernier, la ville atteignait les 10 500 € le m2 et semblait en route pour atteindre les 11 000 € le m2, elle est aujourd’hui retombée à 10 350 € le m2. Un niveau qui demeure toujours particulièrement élevé par rapport au reste de l’Hexagone. Les points clés L’heure est aujourd’hui à l’équilibre.

Preuve en est : la stabilisation des tarifs enregistrée depuis la fin octobre tend à se poursuivre, avec seulement 0,1% de hausse dans l’Hexagone au cours du mois écoulé. Ce phénomène d’atterrissage tarifaire atteste de la solidité actuelle du marché et surtout de sa capacité de résilience ; la pierre continue à jouer à plein son rôle de valeur refuge. Des incertitudes pèsent sur l’emploi, la question de l’accès au crédit se pose : en conséquence, les acquéreurs se font toujours discrets et le rapport entre l’offre et la demande se rapproche de l’équilibre dans la quasi-totalité des dix plus grandes métropoles françaises ainsi que dans la capitale.

Pour la première fois depuis août 2015, les prix à Paris intra-muros ont reculé au cours des douze derniers mois (-0,1%), plombés par la baisse marquée des tarifs des grandes surfaces (-1%). Si, traditionnellement, les prix en banlieue suivent l’impulsion parisienne, les derniers mois font figure d’exception. En un an, le prix de la pierre a en effet grimpé de 2,5% en petite couronne et de 2,7% en grande couronne.

(source MeilleursAgents)


 Autres articles sur le même sujet :
Immobilier : La Période Des Crédits Faciles Est-Elle Finie ?

Record battu ! À fin septembre, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois sur le marché de l'immobilier ancien en France a atteint le niveau record de 1 059 000.

Immobilier, la baisse est-elle enclenchée ?

A mi-année, la FNAIM constate une nette décélération de la hausse des prix en province. La baisse des prix est-elle enclenchée ?

Immobilier : Les villes favorites des primo-accédants et des investisseurs locatifs

Pour la 1ère fois, Cafpi a rassemblé les chiffres sur l’évolution des caractéristiques des emprunts entre 2015 et 2019 permettant de dresser un bilan sur les 4 dernières années et d’effectuer les premières projections pour la fin de l’année 2019, voire l’année 2020.

Immobilier : La hausse continue

La hausse des prix de l'immobilier a encore été forte pendant l’été et s'accélère sur un an glissant.

Immobilier : début d'année euphorique

Après un mois de janvier déjà sensationnel, février poursuit sur la même lancée avec un nouveau rebond des prix particulièrement remarquable pour cette période.

Immobilier : A quand les prêts à taux négatifs ?

Les taux record enregistrés au mois d’août incitent un nombre toujours plus grand d’acheteur de franchir le pas de l’acquisition immobilière. Dans plusieurs pays d’Europe, les taux négatifs proposés par les banques permettent désormais de s’enrichir en empruntant. Alors à quand les prêts à taux négatifs en France ?