Gare à la formulation d’une condition suspensive08/02/2021  



Une femme vend à un couple une maison, sous condition suspensive que ce dernier obtienne un prêt d’un montant maximum de 725 000 €. Reprochant aux acquéreurs de ne pas avoir obtenu la totalité du prêt dans les délais impartis, la vendeuse renonce à poursuivre l’exécution de la vente. Pour elle, le couple, qui n’a réussi à emprunter que 539 900 €, sort du cadre contractuel de la condition suspensive (l’obtention du prêt) de sorte que la promesse de vente doit être jugée caduque. En vain. Saisie du litige, la Cour de cassation juge qu’un prêt accordé à un montant inférieur au montant maximal prévu dans la promesse de vente est conforme aux stipulations contractuelles. La vente doit donc être confirmée !


 Autres articles sur le même sujet :
VEFA et vices de construction

Dans le cadre d’une vente en état de futur achèvement (VEFA), un couple acquiert une maison sur plans. Mais constatant divers vices de construction et défauts de conformité (et notamment le positionnement des fenêtres à une hauteur excessive), il sollicite une diminution du prix de 30 000 €.

Vente et limite de responsabilité du mesureur

Un couple vend à un autre couple un pavillon avec jardin situé dans une copropriété.

Vente et limite de responsabilité du mesureur

Un couple vend à un autre couple un pavillon avec jardin situé dans une copropriété. Peu de temps après, les acheteurs découvrent qu’une partie de la surface de leur bien est, en fait, une partie commune de la copropriété.

La mort n’éteint pas les garanties

Les propriétaires d’une maison font réaliser des travaux de consolidation sur leur bien et sous la maîtrise d’œuvre d’un architecte. Suite à l’apparition de désordres, ils obtiennent la désignation d’un expert judicaire.

Prime exceptionnelle : combien avez-vous touché ?

Au total, le montant de la prime a été de moins de 500 € pour 61 % des salariés, et au maximum de 1 000 € pour 16,5 % d'entre eux.

Vente et présence de termites

Un acheteur signe le compromis de vente de sa future maison mais refuse, par la suite, de signer l’acte authentique.