Peut-on échapper à la taxe sur les abris de jardin ?08/02/2021  



Abri de jardin, petit chalet, tiny house… toutes les constructions de plus de 5 m2 situées sur votre propriété sont soumise à la taxe d’aménagement. Quelques exceptions échappent à la règle.

Lorsque la superficie d’un abri de jardin, cabane et autre construction dépasse 5 m², une taxe d’aménagement s’applique. Elle sert à financer les équipements publics, la politique des espaces naturels sensibles et les dépenses de fonctionnement des Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement L’assiette de cette taxe est constituée par la valeur, déterminée forfaitairement par mètre carré, de la surface de la construction.

Actualisé au 1er janvier de chaque année, en fonction du dernier indice du coût de la construction, le montant de la taxe s’élève pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2021, à 870 € dans les communes de la région d’Ile-de-France et à 767 € en province.

L’an dernier, ces valeurs étaient respectivement de 860 € et de 760 €. Pour calculer le montant de la taxe d’aménagement à payer, il faut multiplier la surface taxable par la valeur déterminée par m² de surface, puis multiplier ce résultat par le taux voté par la collectivité territoriale. Afin d’aider les propriétaires d’abris de jardin à évaluer leur taxe d’aménagement, les pouvoirs publics ont mis en ligne un simulateur.

Mais des cas d’exonérations sont possibles. Les collectivités territoriales (commune, département et la région pour l’Île-de-France) peuvent décider d’exonérer les abris de jardin soumis à déclaration préalable, c’est-à-dire ceux d’une surface de plancher inférieure à 20 m², par une délibération prise avant le 30 novembre, précédant l’année d’imposition. Outre les abris de jardin, cette exonération concerne aussi les pigeonniers et les colombiers.


 Autres articles sur le même sujet :
Les coefficients d'érosion monétaire pour calculer les taxes sur les cessions de terrains constructibles

Le coefficient d'érosion monétaire est un indice utilisé notamment dans l'évaluation des revenus fonciers et profits du patrimoine immobilier (RFPI), et plus particulièrement concernant les taxes sur les cessions à titre onéreux de terrains nus devenus constructibles.

Les bonnes et les mauvaises surprises qui vous attendent en 2020

Chaque année, la Loi de finances prévoit les nouveaux impôts et les aménagements de la fiscalité pour l’année à venir. Découverte en avant-première de ce qui vous attend en 2020*.

Un fonds de solidarité pour les TPE/PME

Le fonds de solidarité pour aider les petites entreprises et travailleurs indépendants les plus impactés par la crise sanitaire du coronavirus est opérationnel à compter de ce mardi 31 mars.

Taxe d’habitation : Cette technique imparable pour la supprimer immédiatement

Les contribuables mensualisés peuvent anticiper l’exonération de la taxe d’habitation prévue 2020.

Bercy aide les contribuables qui n’ont pas Internet

Pour aider les contribuables qui n’ont pas internet à se conformer à la nouvelle obligation de paiement dématérialisé des impôts, un talon d’adhésion au prélèvement à l’échéance sera intégré, en lieu et place du traditionnel TIP, sur les avis de taxe foncière et de taxe d’habitation.

Comment calculer le prix de vos terrains ?

Derrière le calcul du prix d'acquisition d'un terrain se dissimule le calcul des taxes sur les cessions de terrains constructibles.