Mariage d’argent, mariage probant ?08/02/2021  



Peut-on se marier uniquement pour l’argent ? Oui, répond la Cour de Cassation qui indique qu’une union contractée pour des considérations financières est tout à fait légale.

En instance de divorce, un homme a révoqué le testament fait en faveur de sa femme, de 30 ans sa cadette, et a institué sa nièce, légataire universelle quelques semaines avant son décès. Mais à sa mort, l’épouse déchue a saisi la justice pour faire annuler ce nouveau testament.

La nièce de son coté à voulu faire annuler ce « mariage d’argent » pour abus de faiblesse. Malgré les arguments présentés par la nièce, la Cour de cassation lui a donné tort, estimant que l’épouse avait spontanément déclaré que son union avec le défunt, de 30 ans son aîné, constituait pour eux «un mariage de raison» : elle, s’occupant de son époux; lui, la protégeant financièrement.

Comme les juges d’appel, les Hauts magistrats ont considéré que les conjoints avaient connu une communauté de vie effective et que, si les relations s’étaient très vite dégradées dans le couple, aucun élément ne permettait de penser que l’épouse n’avait pas eu l’intention d’honorer ses engagements.


 Autres articles sur le même sujet :
Le démembrement rend vos biens immobiliers insaisissables

Voici un arrêt Cour de Cassation qui va faire du bruit ! Il indique clairement que l’on peut rendre un bien immobilier insaisissable par le biais de son démembrement entre nu-propriétaire et usufruitier.

Droit viager au logement du conjoint survivant

Plus d’un an après le décès de son mari, une femme revendique son droit viager au logement mais les juges rejettent sa demande, estimant qu’elle ne l’avait pas formulée dans les délais impartis. Cette décision est toutefois censurée par la Cour de cassation :

Divorce : les règles d’utilisation de l’argent du compte commun

En cas de divorce, un époux marié sous la communauté légale, s’il utilise de l’argent commun, doit informer le conjoint de son utilisation.

Pension alimentaire du conjoint survivant

Une veuve, déshéritée par son mari au profit de ses deux beaux-frères, sollicite le versement d’une pension alimentaire à la charge de la succession. A l’appui de sa démarche, elle fait valoir l’état de besoin dans lequel elle se trouve (article 757 du Code civil).

Pension alimentaire du conjoint survivant

Une veuve, déshéritée par son mari au profit de ses deux beaux-frères, sollicite le versement d’une pension alimentaire à la charge de la succession. A l’appui de sa démarche, elle fait valoir l’état de besoin dans lequel elle se trouve (article 757 du Code civil). Mais les juges rejettent sa demande.

Le droit de faire expulser des squatteurs de chez soi est un droit absolu !

La Cour de cassation vient opportunément rappeler que tout propriétaire a le droit de disposer de son bien de la manière la plus absolue. Il a donc, en toute situation, le droit de faire expulser des personnes qui occupent son bien de manière non autorisée.