Locations saisonnières de meublés : du nouveau22/02/2021  



Face au développement croissant des locations de meublés, le législateur est venu réglementer cette pratique en exigeant notamment que dans certaines communes le bailleur obtienne une autorisation préalable de la mairie pour pouvoir louer son bien aux touristes. Dans cette dynamique, un décret du 14 décembre 2020 apporte des précisions quant au contenu des annonces portant sur la location de ce type de biens. S’il était déjà exigé que l’annonce fasse état du numéro de déclaration lorsque la location est située dans une commune soumise à l’autorisation préalable du maire, il est désormais réclamé qu’elle précise si l’offre émane d’un particulier ou d’un professionnel. En pratique, les offres de location sur internet devront donc dorénavant faire figurer la mention « annonce d’un particulier » ou « annonce professionnelle » de façon suffisamment visible. Pour rappel, un loueur est considéré comme professionnel lorsque son foyer fiscal retire au moins 23 000 € annuels de cette activité, ou s’il retire de cette activité des revenus supérieurs aux autres catégories de revenus. 


 Autres articles sur le même sujet :
Abattage d’un arbre et pouvoir du maire

Si un maire d'une commune constate qu'un arbre planté sur une propriété privée menace de s'abattre sur une propriété riveraine, peut-il, compte tenu de l'urgence, pénétrer sur la propriété privée et faire procéder à l'abattage de cet arbre ?

Abattage d’un arbre et pouvoir du maire

Si un maire d'une commune constate qu'un arbre planté sur une propriété privée menace de s'abattre sur une propriété riveraine, peut-il, compte tenu de l'urgence, pénétrer sur la propriété privée et faire procéder à l'abattage de cet arbre ?

Pas de sous-location sans autorisation

Les propriétaires d’un appartement découvrent que leur locataire sous-loue le bien via un site internet de location entre particuliers.

Vente d’un bien détenu en indivision

Interrogé sur les difficultés que certains héritiers rencontrent à gérer leurs biens en indivision, le ministère de la Justice est venu confirmer que l’unanimité des propriétaires resterait nécessaire pour pouvoir vendre de tels bien

Partage avec un mineur ou un majeur protégé

La loi est venue supprimer l'autorisation préalable du juge ou du conseil de famille pour les partages effectués en présence d'un mineur sous tutelle ou d'un majeur sous tutelle.

Partage avec un mineur ou un majeur protégé

La loi est venue supprimer l'autorisation préalable du juge ou du conseil de famille pour les partages effectués en présence d'un mineur sous tutelle ou d'un majeur sous tutelle