2020, mauvaise année pour les dividendes22/02/2021  



Selon une étude de Janus Henderson, les dividendes mondiaux ont baissé de 12,2% en 2020 pour atteindre 1 255 milliards de dollars.

Malgré le contexte sanitaire, les deux tiers des entreprises dans le monde ont réussi à augmenter ou maintenir leurs dividendes, indique le dernier rapport du gestionnaire d'actifs Janus Henderson.

Une société sur huit a néanmoins complètement annulé ses dividendes et une sur cinq les a réduits. «L'impact de la pandémie sur les dividendes a suivi la tendance d'une récession classique et son incidence a été, à l'échelle internationale, moins sévère que suite à la crise financière mondiale» de 2008, pointe l'étude.

Sur le seul quatrième trimestre, les dividendes mondiaux ont diminué (-9,4%) moins fortement que prévu, plusieurs sociétés ayant notamment rétabli intégralement ou partiellement leur versement. En Amérique du Nord, les dividendes ont augmenté de 2,6% pour atteindre «un nouveau record» (546 milliards de dollars, soit quasiment la moitié du total mondial) en 2020, notamment parce que les sociétés ont protégé leurs dividendes en suspendant ou en réduisant, à la place, les rachats d'actions, explique l'étude.

Le géant américain des logiciels Microsoft est devenu le plus important payeur de dividendes au monde en 2020. La Chine, Hong Kong et la Suisse ont également tiré leur épingle du jeu tandis que la moitié des réductions de dividendes dans le monde en 2020 a concerné l'Europe.

A la demande des régulateurs en 2020, le secteur bancaire européen avait dû stopper un temps la distribution de dividendes. La même interdiction avait été faite au Royaume-Uni.


 Autres articles sur le même sujet :
Après le Krach, quel scénario pour les marchés ?

Les marchés financiers sont, avec la mondialisation de l’épidémie de coronavirus, entrés dans un processus de baisse forte avec un risque d’auto-réalisation. Voici l'analyse de Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l’Épargne sur la situation le 9 mars 2020 à 12H30.

Comment le Cybercrime menace les entreprises

Selon une étude menée par Accenture, la cybercriminalité pourrait dans les 5 années à venir coûter à l’échelle mondiale 4 600 milliards d’euros aux entreprises.

Qui va profiter des baisses d’impôts ?

Selon les estimations du gouvernement, 17 millions de ménages bénéficient en 2020 de la baisse d’impôt sur le revenu de 5 milliards d’euros.

Un milliard d'euros de plus pour l'épargne solidaire

L'épargne solidaire a poursuivi sa progression en 2018 en France, pour atteindre 12,56 milliards d'euros au 31 décembre de l'année dernière, soit une hausse de 8,7% par rapport à fin 2017. 12,6 milliards dédiés à l'épargne solidaire

Une forte dynamique de marché pour les fonds durables

Au premier semestre 2019, pour la première fois, on trouve sur le marché plus de 500 fonds proposés aux particuliers, qui pèsent 185 milliards d’euros, soit une progression de 27 %.

Les catastrophes naturelles explosent

Selon une étude publiée par le réassureur suisse Swiss Re, les catastrophes naturelles et autres désastres engendrés par l’homme, ont provoqué la mort de 5 000 personnes sur le premier semestre et généré des pertes économiques à hauteur de 44 milliards de dollars.